Morning view à Big Sur

Parce que s’il fallait écouter un album en lisant cet article et en regardant ces photos, ce serait bien évidemment Morning View d’Incubus dont la cover de l’album a été prise non loin de Big Sur. Vous pourriez écouter également Road’trippin des Red Hot Chili Peppers qui fait également référence à cette partie de la côte californienne ! Cet endroit inspire : des chansons, des romans (nous pourrions citer Jack Kerouac) mais avant tout Big Sur inspire le simple voyageur par sa force, son calme, ses falaises brumeuses et abruptes et sa douce lumière. Vous l’aurez compris, je me suis faite happée par la magie de Big Sur !

C’est donc un vendredi matin, le 16 septembre 2016 exactement, que nous avons pris la Pacific Coast Highway (ou Highway 1) très tôt depuis Ventura, Mitch, moi et mon orteil qui avait triplé de volume 😉

Nous avions laissé à Eva, notre dernière hôte, toutes nos affaires de camping qui ne rentraient pas dans nos bagages ! Les surfs étaient déjà emballés, les valises bouclées car nous prenions l’avions la samedi matin très tôt à San Francisco. Autant vous dire que cette dernière journée de vacances était très empreinte de nostalgie ! Déjà !

Notre premier arrêt : San Simeon et sa réserve marine. Nous avons visité le petit musée de la mer et beaucoup discuté avec la directrice du centre enfin surtout Mitch qui était prêt à venir travailler ici. Je dois dire que cette partie de la Californie fait rêver : à peine plus de 1500 habitants sur 140 km de côte. C’est le retour à l’état sauvage !

Et le Pacifique est tellement beau ici ! La couleur de l’eau est si turquoise, que l’on pourrait à s’y méprendre se croire dans les Caraïbes ! Cette couleur est due à plusieurs facteurs : le plancton, la couleur du sable presque blanc et la faible profondeur de l’eau.

On aurait envie d’y plonger … mais : 1/ il y a un vent glacial à décorner les bœufs et 2/ l’eau ne doit pas dépasser les 14°C …Nous nous contentons donc d’observer les petites loutres qui jouent dans les rochers !

A quelques kilomètres de là, nous faisons un halte à Piedras Blancas qui abrite une immense colonie d’éléphants de mer (la population est estimée à 23 000 individus). C’est fascinant de voir ces énormes mammifères (c’est le deuxième plus gros phoque du monde) se mouvoir sur le sable et de les écouter vocaliser! Nous aurions pu rester là des heures (enfin surtout moi !!!). Sur le parking, il y a des petits guides explicatifs sur la colonie présente ici. C’est vraiment très pratique !

Puis nous avons roulé, jusqu’au Julia Pfeiffer Burns State Park pour marquer un point d’arrêt aux impressionnantes et magnifiques McWay Falls, des chutes d’eau douce qui se jettent directement dans le Pacifique. Si l’accès à la plage en est interdit, une balade permet de les admirer sous leur meilleur angle. Malheureusement, l’accès était restreint ce jour là en raison des risques d’incendies très élevés, et puis je ne pouvais pas marcher non plus ! Rien que pour cela nous devons y retourner !

Après une halte pour boire un petit coup et essayer de trouver des timbres (et oui il fallait bien poster nos cartes postales !!), nous repartons direction Carmel by the Sea, non pas à 2, mais à 3 (4 en comptant mon gros orteil). Alex un jeune auto-stoppeur va faire la route avec nous jusqu’à San Francisco. On le dirait tout droit sorti de Lords of Dogtown (et pourtant, sacrilège, il ne connait pas cette histoire !). Cela fait 10 jours qu’il est parti de Los Angeles et il fait du stop en visitant la côte car il n’a jamais été ailleurs ! Il nous dit d’abord que c’est pour ses études qu’il va à San Francisco puis au fil des discussions, cela devient plus flou … Il va rejoindre soit-disant des amis, et essayer de travailler. De mon côté je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec Alexander Supertramp ! Même s’il ne part pas Into The Wild, il semblerait bien qu’Alex ait fuit quelque chose. Mais nous n’en parlons pas et nous contentons tous les 3 de rouler, rigoler, et admirer le paysage.

D’un coup, sur des arbres en bord de route nous apercevons des condors ! Mon dieu ! Vite nous nous arrêtons pour aller contempler ces immenses rapaces

Leur envergure de 2,90 m impose le respect : c’est un des plus grands oiseaux du monde !! Alors on se fait tout petit et nous observons admiratifs cette espèce qui a frôlé l’extinction en 1985. Quelle belle surprise ! Je n’aurais jamais imaginé en voir un jour dans ma vie !

Arrive l’imposant Bixby Creek Bridge ! On l’a tellement vu en photos (c’est l’un des ponts les plus photographiés des Etats Unis) que cela paraît presque irréel de l’apercevoir en vrai ! Surtout avec la brume naissance qui commence à tout envelopper.  À 79 mètres au dessus de l’océan, ce pont relève d’une vrai prouesse architecturale ! Construit en 1932, il a permis de connecter la côte sauvage de Big Sur à Monterey.

Nous fonçons ensuite vers Carmel by the Sea. Nous n’aurons malheureusement pas le temps de nous arrêter à Point Lobos…Quand je vous dis que nous devons y revenir 

Carmel avec ses villas de milliardaires contraste hautement avec notre virée Big Surienne ! Nous, nous voulons juste voir la mer et surtout Carmel Beach et sa plage de sable blanc, bordée de pins et de cyprès. C’est magnifique !

Nous ne nous éternisons pas et filons direction Santa Cruz ! Si nous n’avons pu y séjourner, nous voulons au moins y passer, voir le coucher de soleil ! C’est presque jouable ! Santa Cruz ! J’ai tellement écouté cette chanson des Thrills … C’est celle-ci qu’il faut lancer pour finir la lecture de cet article!

Et voilà que cette journée s’achève en même temps que notre voyage … nous regardons le soleil disparaître dans l’océan sans dire un mot .. tous les 3, comme si Alex avait vécu ce voyage avec nous. J’en oublie même de prendre des photos. C’est la fin du California Dreaming.

Nous rentrons à la voiture avec déjà la nostalgie du voyage dans les yeux. Puis nous faisons route pour San Francisco, cette ville qui nous a laissé un sentiment mitigé. Nous y arrivons de nuit, sous la pluie et dans un brouillard épais (nous n’y voyons pas à 20 m !!). Nous donnons les 2-3 bricoles qui nous restent dans la voiture à Alex. Et, après un hug d’au revoir, nous le regardons disparaître dans le brouillard, sur un parking de centre commercial … Je vous jure qu’à cet instant j’ai eu envie de l’adopter et de le ramener avec nous en France ! Nous n’avons passé qu’une journée ensemble et je me demanderai toute ma vie ce qu’il est devenu. J’espère juste qu’il n’est pas allé agrandir un peu plus la population de SDF de San Francisco.

Je vous passe les détails de notre dernière nuit dans un Airbnb miteux à côté de l’aéroport (notre pire expérience …). Ce n’était pas bien grave puisque nous n’y avons passé que quelques heures. A 5 heures du matin, après avoir posté les cartes (quand je vous disais que c’était au dernier moment!) nous sommes en route pour l’aéroport.

Nous avons, non sans peine, pu enregistrer nos boards en bagage hors gabarit en priant pour qu’elles arrivent en entier !

Après 24 heures de vol / transit à regarder toutes nos photos, nous arrivons à Toulouse, complètement déboussolés, avec nos planches entières (ouf!) et avec l’ultime conviction que nous reviendrons en Californie !

4 Comments

  1. LaureFromLille 17 mai 2017

    Alors moi j’ai fait tout bien comme tu as dit avec les bonnes musiques quand il le fallait!! 😉 du coup c’est sûr ça met dans l’ambiance! en tout cas pour Big Sur en voilà un endroit qui a l’air bien sauvage où la nature est maître et les animaux bien présents… un endroit comme je les aime quoi!! merci pour ce partage de votre joli voyage et maintenant hâte de lire ta/votre prochaine aventure!! d’ici là des bizoux et à bientôt pour de nouvelles aventures ici ou là!! 😉

    Répondre
    • Hehody 17 mai 2017

      Ob que tu es mignonne!! Ça m’a fait qq chose de publier ce dernier article… j’étais triste de mettre un point à notre aventure Californienne qui qq part continuer de vivre ici! Comme tu dis maintenant je laisse la place aux nouvelles aventures!!gros bisous ma petite Laure
      PS: hâte de te lire un jour!!

      Répondre
  2. Margaux 17 mai 2017

    Super article, ça donne envie de retourner en Californie 🙂 la colonie d’éléphants de mer est impressionnante !

    Répondre
    • Hehody 18 mai 2017

      Merci beaucoup Margaux! Je vois que toi aussi tu es une adepte de la Cali!! ✌

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *