Mon chemin vers l’enseignement du yoga

Hello !

Ça fait des mois que j’avais envie d’écrire sur ce sujet, sur comment j’ai débuté le yoga, comment je me suis retrouvée à l’enseigner et ce que ça implique. Mais je ne sais jamais par où commencer, ni comment raconter tout ça. Alors ce soir j’ai repris le chemin du blog et je vais écrire les choses comme elles viennent, même si cet article sera sans doute un peu brouillon !

Il y a un peu plus d’un an, je décidais de me lancer dans l’aventure du Yoga Teacher Training (YTT) en Ashtanga Vinyasa Yoga. Comment en suis-je arrivée là ? Eh bien tout d’abord, naturellement, j’ai commencé à pratiquer le yoga 😉. C’était il y a environ 5 ans ou 6 ans. Je pratiquais sans vraiment pratiquer, je suivais quelques cours de temps à autres, je faisais pas mal de Pilates et j’ai eu envie de voir ce qu’était le yoga. J’ai suivi beaucoup de vidéo sur Youtube, notamment « Yoga with Adriene » et tout ça, petit à petit, a attisé ma curiosité et mon envie de pratiquer avec un « vrai » professeur. Oui, parce que le yoga en vidéo c’est bien, mais ça ne remplacera jamais un vrai prof qui donnera les ajustements adéquats et personnalisés pour permettre à chacun de ses élèves d’évoluer dans sa pratique.

Alors j’ai écumé les cours de la région sans jamais trouver ce qui me convenait. Les cours étaient soit trop « mous » soit trop « perchés » et je n’accrochais ni avec les profs ni avec la pratique. Puis un jour, une amie m’a fait découvrir le cours de Barbara de Yoga Hossegor. Et ça a été le déclic. L’Ashtanga était donc « mon » yoga. Alors, malgré la distance (à 100 km de chez moi), j’ai essayé de pratiquer autant que je le pouvais en cours collectifs, lors d’événements etc … Tout en continuant à pratiquer à la maison avec des videos youtube (j’ai notamment découvert la chaîne de Lesley Fightmaster que j’adore). Puis avec des livres, et finalement toute seule.

L’Ashtanga yoga est une forme de yoga conçue pour amener les yogis à pratiquer seul. Les séries d’asanas sont pré-définies, dans un ordre bien particulier, qui mène à un état méditatif dans la synchronisation du souffle et du mouvement. Et plus il est pratiqué, plus l’on se rappelle de l’enchaînement, et plus cela devient naturel de pratiquer seul.

Et puis il y a eu cet autre déclic, il y a 2 ans, quand Barbara m’a proposée de la remplacer pour les cours de SUP Yoga de l’été durant sa maternité. Je ne m’y attendais pas et ça m’a fait très peur car je n’étais que pratiquante, sans jamais avoir imaginé enseigner ! Je me suis laissé une nuit pour réfléchir. Et comme le dit toujours Barbara : « il serait dommage de regretter de ne pas avoir essayé« . Alors le lendemain, j’ai dit oui !

Et me voilà partie à donner des cours de SUP Yoga sur le lac d’Hossegor pendant 1 mois et demi, tous les week-ends. Clairement ça a été une révélation. J’ai vraiment adoré transmettre et partager ma toute petite expérience de yogi, être en contact avec des gens qui repartaient heureux de leur séance.

Puis, juste après, à la fin de l’été, il y a eu la Californie. J’ai pratiqué un petit peu là bas à Joshua Tree. Mais surtout, le retour a été tellement douloureux ! Les voyages, comme le yoga, ça transforme. Et je n’avais qu’une envie en rentrant : continuer la transformation ! Et quelques mois après le retour, en étant de plus en plus persuadée que j’avais besoin de suivre un YTT, je suis tombée sur cette formation intensive 200 h par l’École Française d’Ashtanga Yoga.

Je porte : legging, débardeur et brassière Roxy (en soldes!)

Au départ, si j’avais envie de suivre une formation c’était surtout pour améliorer ma pratique personnelle et solitaire. Alors je me suis inscrite. Mon dossier a été accepté et début Mars 2017, je débutais la grande aventure de YTT, sous l’enseignement de Caroline Boulinguez et Annick Goueslain, deux grandes Ashtangi dévouées à la transmission de la tradition de Sri K. Pattabhi Jois, le fondateur de cette discipline.

La formation se déroulait en 2 fois 100 heures, réparties sur 15 jours en Mars en et 15 jours en Octobre, ce qui nous laissait le temps durant 6 mois d’assimiler l’expérience de la première partie. Une formation de yoga, qui plus est intensive, c’est  éprouvant, difficile, fatiguant, éreintant, ça chamboule nos pensées, notre façon d’être, d’agir, nos émotions, notre corps… Mais c’est tellement enrichissant, étonnant, magique, on crée des liens, on s’unifie … on se transforme !

Je ne vais pas vous raconter ici le contenu de ma formation ni ce que j’y ai vécu, mais je tiens juste à dire (suite à beaucoup de questions sur ce sujet), qu’une formation de yoga se choisit avec le cœur. Même si je recommande à 100% ma formation d’Ashtanga, je vous déconseillerais de la choisir si votre yoga de cœur c’est le Hatha Yoga. D’autre part, un YTT n’est pas une forme de retraite ! Les journées sont éprouvantes, longues (de 7h à 20h) sans véritable temps mort, avec des évaluations. Ça peut donc être un brin stressant ! Rien à voir avec des vacances 😉. Donc réfléchissez bien et ne faites pas une formation juste parce que c’est la mode !  Ça doit venir de plus profond, de votre instinct, ça doit être une conviction, surtout si vous souhaitez transmettre l’enseignement par la suite. Ça n’est jamais véritablement une évidence de se sentir prêt à enseigner. Il y a tellement à apprendre sur le yoga, qu’il faudrait bien plusieurs vies ! Il faut bien garder à l’esprit que c’est une tradition qui nous a été transmise et que l’on va transmettre à notre tour.  Et il faut respecter cette tradition. Quelque part, la responsabilité est grande.

Ne vous êtes-vous jamais retrouvé dans un cours de yoga qui ne correspondait pas du tout à ce que ça aurait dû être? J’ai vécu cette mauvaise expérience très récemment. Je pensais me rendre à un cours d’Ashtanga et il n’en a rien été, je ne sais même pas si on aurait pu appeler ça du yoga. C’était de la gym sur fond de mantras. Le professeur se servait (et se sert toujours) de l’appellation Ashtanga / Yoga dynamique pour attirer des pratiquants, sans se soucier du respect de la transmission selon la tradition.  C’est bien triste et absolument pas dans l’esprit du Yoga. Car le yoga n’est pas qu’une succession d’asanas en lien avec le pranayama. C’est avant tout un mode de vie et un mode de pensée,  un chemin qui, lorsqu’on le suit, conduit vers l’unification. L’unification de quoi me direz-vous ? Il me faudrait y consacrer un article à part entière, alors pour faire simple (très simple), nous pourrions résumer cela à créer l’unité dans le soi, avec les autres et avec l’univers.

Mille mercis à Anicée pour ces belles photos !!

Alors, depuis fin Octobre 2017, me voilà formée pour enseigner le yoga, et particulièrement l’Ashtanga Vinyasa Yoga. Il m’aura fallu un peu de temps pour me lancer : j’ai commencé à donner les cours début Janvier. Et même si je ne me sentais pas vraiment prête (l’est-on un jour?), aujourd’hui je continue d’apprendre énormément dans l’enseignement ! Et je n’ai qu’une envie, continuer de me former et partager avec d’autres enseignants.

Si vous êtes dans la région de Pau, vous pourrez me retrouver par ici ou par là pour venir découvrir la pratique d’Ashtanga Vinyasa Yoga.

J’espère que vous aurez apprécié ce pavé cet article, un peu plus personnel que d’habitude. Et si vous voulez en savoir un peu plus sur l’Ashtanga ou le yoga en général, vous pouvez me poser vos questions par ici, ça m’aidera pour vous préparer un petit article 😉.

A très vite !

Lokah Samastah Sukhino Bhavantu

9 Comments

  1. clémentine 6 février 2018

    Bravo de t’être lancée! J’ai commencé ma formation il y a deux ans, et depuis que je suis diplomée je donne des cours depuis septembre.. C’est en effet stressant (le comble 😉 ) et aussi très excitant de donner ses premiers cours!
    Je n’ai jamais essayé les cours de Barbara, ton article m’a donné envie d’essayer !

    à bientôt sur le tapis 😉

    Clémentine

    Répondre
    • Hehody 6 février 2018

      Merci Clémentine! Alors bravo à toi aussi! J’ignorais que tu t’étais lancée également ! Et ouais, les profs de yoga qui stressent je crois que c’est le cas pour beaucoup de monde! J’espère aussi te croiser très vite sur le tapis

      Répondre
  2. Marion 6 février 2018

    Bonjour !

    Je fais du yoga toute seule dans mon coin car je suis en voyage mais j’ai commencé avec une prof quand j’étais sédentaire en France.

    j’aimerais continuer à pouvoir me former seule et là il y a pas mal de vidéos en ligne et comme tu le dis si justement, cela ne remplace pas un prof, et je pense faire quelques stages au gré de ce que je trouverai sur mon chemin.

    Néanmoins, j’aimerais pouvoir approfondir et en apprendre plus et notamment en lisant des livres mais j’avoue que j’ai du mal à trouver des livres intéressants sur le yoga. tu dis que tu as lu beaucoup de livres sur le yoga, je serai très intéressée par ce que tu as lu et ce que tu as aimé dans chaque bouquin.

    Mais j’imagine le boulot que ce type d’article représente 😉

    Bonne journée

    Répondre
    • Hehody 6 février 2018

      Bonjour Marion! Je pense que lorsque l’on pratique très souvent seul, c’est hyper bénéfique de faire des stages de quelques jours, avec pleins de prof différents justement au gré de tes voyages! Tu ne pourras qu’apprendre plus! J’avais effectivement dans l’idée de faire un article sur ma sélection de livres sur le yoga! Je vais préparer ça
      Merci pour ton commentaire! À bientôt!

      Répondre
  3. marine 6 février 2018

    Super article, et pas du tout brouillon. ça me taraude depuis un bon moment cette histoire de YTT, mais je crois que je ne suis pas encore tombée sur la bonne formule… Beaucoup de choses vont se passer en 2018, est-ce que ça en fera partie? Aucune idée pour le moment 🙂 Mais en tout cas, merci de ne faire partager ça! Des bisous

    Répondre
    • Hehody 6 février 2018

      Merci ma petite Marine!! Je crois que lorsque tu auras trouvé la formule qui te correspond, et le bon moment, tu le sauras! Peut-être en 2018, ou plus tard! Qui sait! Mais je ne doute pas que lorsque tu seras prête tu te lanceras à fond dans l’aventure! J’espère qu’on pourra partager un séances ensembles en 2018 Bisous !!

      Répondre
  4. La parenthèse psy 6 février 2018

    Wow, quelle souplesse ! Une belle performance 🙂 Je fais du yoga une fois par semaine depuis 3 mois, et j’y prends de plus en plus gout ! A voir où cela me ménera 😉
    https://la-parenthese-psy.com/

    Répondre
    • Hehody 6 février 2018

      Le yoga devient vite addictif lorsque l’on trouve le bon cours! Tu verras où cela te conduit, tant que tu es épanouie dans ta pratique Et la souplesse vient en pratiquant

      Répondre
  5. lunachacha 20 février 2018

    Merci bcp pour cet article que j’attendais depuis un moment.
    Il me donne vraiment envie de trouver une formation. Je trouve cependant que ce n’est pas évident, je suis UNE MAMAN D’une quarantaine d’années avec 2 enfants pas très grands encore. Je suis originaire de TOULOUSE MAIS JE VIS EN Région PARISIENNE. SI JE VEUX PRENDRE DES COURS DE YOGA, JE DOIS ME RENDRE SUR Paris mais entre le travail en horaires décalés et les enfants, ca reste très compliqué.
    après plusieurs années de pratique, l’idée de faire une formation s’est fortement ressentie, l’envie est là, cependant après m’être un peu renseignée à droite à gauche, je me suis rendue compte des multiples formations existantes (franchement on se sent un peu perdu) et surtout du prix. Je trouve que cela reste carrément tabou! personne parle très peu du prix que cela coûte, cela peut aller du simple au double. J’ai été particulièrement choquée et me suis et m’interroge encore sur « qui peut se payer une telle formation? ». La plupart du temps je me rends compte qu’il s’agit de personnes qui ont pas ou plus d’enfants à charge ou pas de gros impératifs financiers.il est vrai que je pense avoir raté quelque chose, j’aurais du faire cette formation beaucoup plus tôt dans ma vie, mais c’est ainsi. Je trouve aussi que les gens sont assez fermés concernant leurs formations. J’ai plusieurs fois posé des questions à certaines personnes notamment sur IG et j’ai eu très peu de réponses, c’est assez bizarre, comme si les gens ne souhaitaient pas partager et rester dans leur bulle, c’est d’ailleurs ce qui se passe avec le prix de ces formations ce n’est pas donné à tout le monde, du coup la sélection se fait naturellement, c’est tant mieux et c’est dommage aussi.

    bref, merci pour ton article et désolée pour mon commentaire un peu bizarre mais impossible de mettre des majuscules et de modifier l’écriture, encore un truc qui m’échappe!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *